Saviez-vous que?

7 juin 2012

En plus de poser un risque à court terme, le fait de sauter une dose, même juste une fois par semaine, peut avoir des conséquences à long terme. Ainsi, une étude récente démontre que le risque est cumulatif. Dans cette optique, si vous sautez quelques doses à chaque semaine, au bout de quelques mois, votre risque de réhospitalisation est beaucoup plus élevé que si vous aviez pris le médicament tel que prescrit, et ce même si vous n’avez pas ressenti de symptômes.

Dans tous les cas, il est important d’en parler avec votre médecin ou un membre votre équipe traitante, car il est risqué de faire soi-même des modifications à la posologie. De plus, l’équipe traitante est là pour travailler avec vous et pour vous et tâchera en tout temps de minimiser l’inconfort dû aux médicaments et à la psychose.