Revue de presse : Légalisation du cannabis

6 juin 2017

Légalisation du cannabis

Pas avant 21 ans, plaident les psychiatres (La Presse+, avec la participation de Dre Amal Abdel-Baki, psychiatre au CHUM
Avant l’âge de 25 ans, le cerveau est encore en plein développement, renchérit sa consœur, la Dre Amal Abdel-Baki. En l’inondant de cannabis à l’adolescence ou au début de l’âge adulte, on perturbe son processus de maturation. Surtout lorsque le cannabis est très concentré en THC (sa substance psychoactive).


Légalisation du cannabis
: Entrevue avec Didier Jutras-Aswad, médecin psychiatre au CHUM (ICI Première, émission Gravel le matin, 5 juin, durée : 6 :01


La marijuana pas avant 21 ans?
(TVA Nouvelles)
Légalisation du cannabis (avec Dre Amal Abdel-Baki, médecin-psychiatre au CHUM).


Cannabis: Les psychiatres s’inquiètent
(TVA, émission « Salut Bonjour »)
Les psychiatres souhaitent voir augmenter la consommation du cannabis à l’âge légale à 21. Consommer du cannabis augmente le risque de développer un trouble psychotique allant jusqu’à la schizophrénie, selon plusieurs études. Explications de Amal Abdel-Baki, psychiatre, Clinique pour jeunes adultes psychotiques.


Légalisation du cannabis
(Ici Radio-Canada, Téléjournal 18 h, le 5 juin 2017)
Entrevue avec Dre Amal Abdel-Baki, médecin psychiatre au CHUM, à la minute 16:31 de la vidéo.


Les psychiatres lancent un avertissement : le cannabis ne devrait pas être légal avant l’âge de 21 ans
(Radio-Canada télé, émission 24 heures en 60 minutes, entrevues avec la ministre de la santé publique, Lucie Charlebois, et avec Dr Didier Jutras-Aswad, médecin psychiatre au CHUM, début du segment à 23 :35) Québec va lancer une vaste consultation publique en 3 étapes pour encadrer le projet de loi fédéral sur le cannabis.


Inquiétudes des psychiatres sur la consommation de cannabis
(ICI Première Estrie, émission C’est pas trop tôt en Estrie, entrevue avec Dre Amal Abdel-Baki, médecin psychiatre au CHUM, durée : 8 :23)



Pas de cannabis avant 21 ans prônent les psychiatres québécois
(ICI Première Estrie, Écoutez l’Estrie, entrevue avec Dre Amal Abdel-Baki, médecin psychiatre au CHUM, durée : 9 :55)


Pas de pot avant 21 ans, demandent les psychiatres
(Le Nouvelliste)
Sur la base de leur expérience, les psychiatres québécois réclament aux gouvernements de ne pas autoriser la consommation de cannabis avant l’âge de 21 ans et de ne pas permettre sa culture à domicile. «Le projet de loi fédéral est inacceptable dans sa forme actuelle. On lutte contre le tabac, les boissons énergisantes et le décrochage, maison est prêt à offrir aux jeunes quelque chose qui peut abîmer leur cerveau! » , dénonce en entrevue la Dre Karine Igartua, présidente de l’Association des médecins psychiatres du Québec ( AMPQ). Avant l’âge de 25 ans, le cerveau est encore en plein développement, renchérit sa consoeur, la Dre Amal Abdel- Baki. En l’inondant de cannabis à l’adolescence ou au début de l’âge adulte, on perturbe son processus de maturation. Surtout lorsque le cannabis est très concentré en THC ( sa substance psychoactive).


Pas de avant 21 ans, demandent les psychiatres
(La Voix de l’Est)


Les médecins psychiatres jugent le projet de loi sur le cannabis inacceptable
(ICI Radio-Canada Première, émission « Bonjour la Côte », audio fil sur 7h24, durée 8:01 min., avec la participation de Dr Didier Jutras-Aswad, médecin psychiatre, chercheur et directeur de l’Unité de psychiatrie du CHUM)
Sur la base de leur expérience clinique, les psychiatres du Québec sont convaincus que le projet de loi sur le cannabis exposera les jeunes à de grands risques sur le plan de la santé mentale. Madeleine Ross discute des inquiétudes et recommandations avec le Dr Didier Jutras-Aswad, médecin psychiatre, chercheur et directeur de l’Unité de psychiatrie du CHUM.