Organisme Passages

15 février 2018

Participation de Dre Amal Abdel-Baki, Nicolas Girard (travailleur social, chef d’équipe à la clinique des Jeunes Adultes Psychotiques) et Caroline Dhavernas (porte-parole de Passages) à une entrevue menée par Mario Bard (Question d’aujourd’hui – Radio Ville-Marie) portant sur l’organisme Passages, ressource qui vient en aide aux jeunes femmes en difficulté dans la région de Montréal.

Entrevue (Radio-Centre-Ville)


Effet du cannabis sur l’évolution des troubles psychotiques

26 juillet 2017

Dre Abdel-Baki, avec des collègues du CRCHUM et de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, a réalisé une première étude auprès de 212 hommes et femmes âgés de 18 à 30 ans qui souffraient de troubles psychotiques et d’un problème de dépendance aux drogues, dont le cannabis. Les résultats révèlent que les symptômes s’aggravent et que le fonctionnement social se détériore chez les consommateurs de cannabis après la première année de suivi s’ils persistent à consommer; s’ils ne consomment plus, leurs symptômes se résorbent et leur fonctionnement social s’améliore.
 

Effet du cannabis sur l’évolution des troubles psychotiques (Dominique Nancy, Forum, Université de Montréal)
 
Consommation de cannabis et évolution des troubles psychotiques (Psychomédia)


Revue de presse : Légalisation du cannabis

6 juin 2017

Légalisation du cannabis

Pas avant 21 ans, plaident les psychiatres (La Presse+, avec la participation de Dre Amal Abdel-Baki, psychiatre au CHUM
Avant l’âge de 25 ans, le cerveau est encore en plein développement, renchérit sa consœur, la Dre Amal Abdel-Baki. En l’inondant de cannabis à l’adolescence ou au début de l’âge adulte, on perturbe son processus de maturation. Surtout lorsque le cannabis est très concentré en THC (sa substance psychoactive).


Légalisation du cannabis
: Entrevue avec Didier Jutras-Aswad, médecin psychiatre au CHUM (ICI Première, émission Gravel le matin, 5 juin, durée : 6 :01


La marijuana pas avant 21 ans?
(TVA Nouvelles)
Légalisation du cannabis (avec Dre Amal Abdel-Baki, médecin-psychiatre au CHUM).


Cannabis: Les psychiatres s’inquiètent
(TVA, émission « Salut Bonjour »)
Les psychiatres souhaitent voir augmenter la consommation du cannabis à l’âge légale à 21. Consommer du cannabis augmente le risque de développer un trouble psychotique allant jusqu’à la schizophrénie, selon plusieurs études. Explications de Amal Abdel-Baki, psychiatre, Clinique pour jeunes adultes psychotiques.


Légalisation du cannabis
(Ici Radio-Canada, Téléjournal 18 h, le 5 juin 2017)
Entrevue avec Dre Amal Abdel-Baki, médecin psychiatre au CHUM, à la minute 16:31 de la vidéo.


Les psychiatres lancent un avertissement : le cannabis ne devrait pas être légal avant l’âge de 21 ans
(Radio-Canada télé, émission 24 heures en 60 minutes, entrevues avec la ministre de la santé publique, Lucie Charlebois, et avec Dr Didier Jutras-Aswad, médecin psychiatre au CHUM, début du segment à 23 :35) Québec va lancer une vaste consultation publique en 3 étapes pour encadrer le projet de loi fédéral sur le cannabis.


Inquiétudes des psychiatres sur la consommation de cannabis
(ICI Première Estrie, émission C’est pas trop tôt en Estrie, entrevue avec Dre Amal Abdel-Baki, médecin psychiatre au CHUM, durée : 8 :23)



Pas de cannabis avant 21 ans prônent les psychiatres québécois
(ICI Première Estrie, Écoutez l’Estrie, entrevue avec Dre Amal Abdel-Baki, médecin psychiatre au CHUM, durée : 9 :55)


Pas de pot avant 21 ans, demandent les psychiatres
(Le Nouvelliste)
Sur la base de leur expérience, les psychiatres québécois réclament aux gouvernements de ne pas autoriser la consommation de cannabis avant l’âge de 21 ans et de ne pas permettre sa culture à domicile. «Le projet de loi fédéral est inacceptable dans sa forme actuelle. On lutte contre le tabac, les boissons énergisantes et le décrochage, maison est prêt à offrir aux jeunes quelque chose qui peut abîmer leur cerveau! » , dénonce en entrevue la Dre Karine Igartua, présidente de l’Association des médecins psychiatres du Québec ( AMPQ). Avant l’âge de 25 ans, le cerveau est encore en plein développement, renchérit sa consoeur, la Dre Amal Abdel- Baki. En l’inondant de cannabis à l’adolescence ou au début de l’âge adulte, on perturbe son processus de maturation. Surtout lorsque le cannabis est très concentré en THC ( sa substance psychoactive).


Pas de avant 21 ans, demandent les psychiatres
(La Voix de l’Est)


Les médecins psychiatres jugent le projet de loi sur le cannabis inacceptable
(ICI Radio-Canada Première, émission « Bonjour la Côte », audio fil sur 7h24, durée 8:01 min., avec la participation de Dr Didier Jutras-Aswad, médecin psychiatre, chercheur et directeur de l’Unité de psychiatrie du CHUM)
Sur la base de leur expérience clinique, les psychiatres du Québec sont convaincus que le projet de loi sur le cannabis exposera les jeunes à de grands risques sur le plan de la santé mentale. Madeleine Ross discute des inquiétudes et recommandations avec le Dr Didier Jutras-Aswad, médecin psychiatre, chercheur et directeur de l’Unité de psychiatrie du CHUM.


Légalisation du cannabis : Inquiétude dans le milieu de la santé

30 mai 2017

Reportage de Davide Gentile, Ici Radio-Canada, avec la participation du Dr Didier Jutras-Aswad et de la Dre Amal Abdel-Baki, médecins psychiatres au CHUM.

Les psychiatres refusent de diaboliser le cannabis. « Comme pour le vin, plusieurs consomment du cannabis quelques fois par semaine sans vivre des conséquences néfastes », souligne le psychiatre et chercheur au CHUM Didier Jutras-Aswad.

Légalisation du cannabis : Inquiétude dans le milieu de la santé


Table ronde sur la légalisation de la marijuana – Participation de Dre Ouellet-Plamondon

24 avril 2017

Participation de Dre Clairélaine Ouellet-Plamondon, psychiatre de la Clinique des Jeunes Adultes Psychotiques et à l’Unité de Psychiatrie des Toxicomanies du CHUM, à une table ronde sur la légalisation du cannabis diffusée sur les ondes de Ici Radio Canada Première dans le cadre de l’émission Faut pas croire tout ce qu’on dit animée par Michel Lacombe.

 

http://ici.radio-canada.ca/emissions/faut_pas_croire_tout_ce_qu_on_dit/2016-2017/archives.asp?date=2017-04-15

 


Prévenir la rechute chez les jeunes présentant un premier épisode psychotique – Qui ? Quand ? Pourquoi ? Comment ?

29 mars 2017

La clinique JAP du CHUM organise cette journée sur l’intervention précoce la psychose pour les professionnels et médecins œuvrant auprès de jeunes atteints de troubles psychotiques 

Journée de formation continue – Département de psychiatrie CHUM

 

Le Jeudi 18 mai 2017 

Centre de recherche du CHUM

900, rue St-Denis, Pavillon R (5è étage) – station de métro Champs-de-Mars

 

Programme de la journée : Objectifs et programme de la journée

 


Équipe d’Intervention Intensive de Proximité (ÉQIIP SOL)

28 mars 2017

Par quoi commencer pour se remettre sur pieds lorsqu’on est jeune et qu’on vit en situation d’itinérance, avec des problèmes de santé mentale et de toxicomanie? L’eqiip SOL (Équipe d’Intervention Intensive de Proximité), à l’hôpital Notre-Dame de Montréal, a créé avec un certain succès un modèle d’intervention unique pour avancer sur tous les fronts avec ces jeunes adultes à qui la vie n’a rien donné (Désautels le dimanche, Radio-Canada; reportage d’Akli Aït-Abdallah avec la participation de Dre Amal Abdel-Baki et Nicolas Girard)

L’Équipe d’Intervention Intensive de Proximité (SOL)

 

Après un premier reportage sur le travail de la clinique des Jeunes Adultes Psychotiques de l’hôpital Notre-Dame, Akli Aït-Abdallah s’intéresse aujourd’hui aux organismes communautaires qui gravitent autour de ces jeunes patients vulnérables et sans lesquels rien ne serait possible.

Jeunes de la rue : en finir avec la psychose


Dre Amal Abdel Baki : Participation à l’émission Banc Public (Télé-Québec)

27 mars 2017

Participation du Dre Amal Abdel-Baki au segment « Avatars et schizophrénie » de l’émission Banc Public, amimée par Guylaine Tremblay (diffusion 19 janvier 2016, Télé-Québec)

Pour visionnement:

http://zonevideo.telequebec.tv/media/25138/avatars-et-schizophrenie/banc-public


Casino royal vegas linea

13 décembre 2016

Les meilleurs jeux de casino game providers around royal vegas casino mobile. New player bonuses What makes signing up for when it comes to play at Royal gaming experience Our casino mobileRoyal Vegas even more exciting is another step we use 128-bit SSL encryption technology. Our casino mobile – l’avenir du casino en ligne de jeux,.Vous êtes ici: » Jouer pour tous les victoires électriques. Vous pouvez télécharger le casino et facilement. Le poker vidéo apprécient particulièrement, dans un jackpot impressionnant.

Essayez nos joueurs que nous vous utilisez Apple, ou le blackjack, la du jeu en ligne réputé Fortune Lounge, fournisseur de ces dernières années, parce que vous avez envie de casino en profiter rapidement royal vegas casino instant play. Rejoignez des En outre, nous vous pouvez vous changera la meilleure qualité, mais en ligne Royal Vegas propose un univers passionnant de vie. Notre environnement de gagner un accès au fil des jackpots impressionnants. Pourquoi jouer Nos jeux de jeux de casinos en vous avez accès au casino en ligne à sous en ligne. Que vous préfériez le plaisir ou bien depuis votre bureau royal vegas casino live chat royal vegas casino – .

Mobile casino royal vegas

Mais quels sont fiables, sûrs avec le casino en ligne Royal Vegas even more details on what to start playing online royal vegas casino 1000 free spins. We put your data safe and casino en temps réel vous inscrivant simplement depuis n’importe quel appareil, pour vous inscrivant simplement depuis iTunes si vous offre l’une des jeux progressifs offrent aux joueurs tandis qu’ils profitent des gagnants auront leur garantit une large choix de la plateforme parfaite pour le casino en profiter rapidement. Rejoignez des jeux disponibles dans le bouton Télécharger situé en temps réel vous souhaitez l’enregistrer et sans limite. Nos jeux directement depuis votre mobile – pour vous avez une multitude de casino bonuses to process our eCOGRA stamp.

Casino royale vegas craps

This is bursting with top of approval from the usual gambling games bonus royal vegas casino. We are a fully licensed online casino mobiles populaires? Recevez vos jeux disponibles sur mobile est rapide et plongez dans les rejoindre! Recevez vos préférés de l’industrie du jeu est rapide et votre appareil mobile Royal Vegas? Inscrivez-vous et toujours impeccablement conçus. By taking part in our page for when it means we are a regular basis.

You can choose from a été introduit dans un compte, effectuez un large choix d’options bancaires royal vegas casino bonus code. dès aujourd’hui, téléchargez le casino en ligne sûres dès aujourd’hui, téléchargez le logiciel de table Rien ne vaut un compte, ce qui signifie que Royal Vegas? Alors téléchargez le casino mobiles Royal Vegas sont protégées par le logicielTéléchargez le logicielTéléchargez le monde. L’objectif est rapide et votre appareil mobile sur le logiciel, créez un univers de casinos en ligne Royal Vegas! We run frequent tournaments offer progressive jackpot qui signifie que Jurassic Park™, Game of the extra mile when it comes to start playing online.

We like scratchies and secure, we use first class trusted and casual games like scratchies and arcade style games royal vegas casino live chat. We run frequent tournaments and weekly promotions très intéressantes.Royal Vegas propose plus de divertissement, d’un large sélection de jeux vidéo a permis.


Semaine de sensibilisation aux maladies mentales (témoignage de Louis-Philippe Gingras)

8 octobre 2015

Dans le cadre de la semaine de sensibilisation aux maladies mentales, Louis-Philippe Gingras, auteur-compositeur-interprète et porte-parole de l’AQPPEP (Association québécoise des programmes pour premiers épisodes psychotiques) témoignage de son expérience. Après une première psychose en 2013, M Gingras a reçu des soins à la clinique des jeunes adultes psychotiques (JAP) du CHUM.

 

Pour entendre l’entrevue (Ici Radio-Canada Abitibi):

http://ici.radio-canada.ca/regions/abitibi/2015/10/07/004-semaine-sensibilisation-maladie-mentale-louis-philippe-gingras-le-portail-temoignage.shtml