Historique et mission

La clinique JAP du CHUM a été fondée en 1999 par Dr Béatrice Granger avec une petite équipe d’ergothérapeutes et travailleurs sociaux en vue d’offrir aux jeunes aux prises avec une psychose débutante de  meilleures possibilités de rétablissement par le biais d’une intervention interdisciplinaire spécialisée, précoce, intensive, axée surtout sur les services dans la communauté.  Cette approche novatrice, démontrée comme la plus efficace pour permettre la rémission des symptômes et la réinsertion des jeunes dans un rôle social a été développée au début des années 1990 en Australie et est maintenant répandue à travers le monde.  Avec les années,  la clinique a pris de l’ampleur et offre maintenant des services à plus de 225 jeunes du centre-ville de Montréal à chaque année.  La Clinique JAP fait partie des membres fondateurs de l’Association des Programmes pour Premiers Épisodes Psychotiques (AQPPEP).

Rencontre avec Dre Amal Abdel-Baki, psychiatre à la clinique JAP du CHUM

Pour en savoir un peu plus sur la clinique JAP, vous pouvez visionner ce reportage de la réalisatrice Carmen Raymond-Massey (école du ShowBuisness – professeur responsable : M. Alain Choinière) : Présentation clinique JAP

 

Mission de la clinique JAP

Depuis 1999, la clinique JAP s’est donné comme mission :

  • D’offrir un accès facile et rapide à un traitement pour jeunes adultes souffrant de psychose
  • D’offrir un traitement basé sur la collaboration tant avec le jeune adulte que ses proches, dans un climat d’espoir réaliste
  • D’atteindre une rémission des symptômes de la psychose et la réintégration du patient dans son milieu et dans ses rôles sociaux significatifs
  • D’offrir une gamme étendue de services à la fine pointe des connaissances actuelles
  • De promouvoir l’importance de la prise en charge précoce et intensive des jeunes souffrant d’un épisode psychotique dès les premiers signes

Objectifs de la clinique JAP

Détection précoce de la psychose en collaboration avec les organismes communautaires partenaires du CHUM.

  • Intervention précoce et intensive auprès du patient et de ses proches dans une approche de collaboration et de continuité de soins.
  • Formation et éducation :

La clinique JAP fait partie du département de psychiatrie du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). En tant qu’hôpital universitaire, elle accueille et forme des étudiants stagiaires et des résidents de diverses disciplines (médecine, psychiatrie, ergothérapie, travail social, soins infirmiers, etc.) intéressés à développer leurs connaissances et habiletés dans ce secteur de soins.

En plus des conférences scientifiques offertes aux médecins, psychiatres et autres professionnels de la santé, la clinique JAP offre également de la formation et des conférences éducatives au sein des organismes communautaires ou scolaires; intervenant auprès des jeunes ou encore aux associations de soutien pour les proches de gens atteints de maladie mentale afin de sensibiliser les gens à l’importance de l’intervention précoce pour la psychose.

À qui s’adressent les services de la clinique JAP ?

  • Jeunes adultes de 18 à 30 ans
  • Atteints d’une psychose affective ou non affective, comme diagnostic principal
  • Jamais traités, ou traités depuis moins d’un an, pour une psychose
  • Résidant sur le territoire desservi par les CSSS Jeanne-Mance (trois premières lettres du code postal H2H, H2K, H2L, H2T, H2V, H2W, H2X, H2Y, H2Z, H3B, H5B ou H2J) et CSSS Coeur de l’île

Comment avoir accès aux services de la clinique JAP ?

Les jeunes peuvent être référés par des professionnels en santé mentale, des médecins, des psychologues ou tout intervenant travaillant auprès de jeunes.

La famille, l’école, les amis ou les personnes elles-mêmes peuvent également soumettre une demande de consultation en communiquant avec la clinique JAP (coordonnées).