L’équipe JAP

 De gauche à droite : Annie Lefevbre, Dre Laurence Artaud, Dre Amal Abdel-Baki, Julie Brault, Cynthia Delfosse, Geneviève Gagné, Dre Béatrice Granger, Marilyn Paquet, André Simon et Audrey Lemelin

Manon Rotondo, secrétaire à la clinique JAP

Mon nom est  Manon Rotondo et je  travaille au CHUM  depuis 1997. J’ai rejoint l’équipe JAP depuis maintenant 2011. Je  suis à l accueil,  donc je suis responsable de prendre et d’organiser les rendez-vous,  d’assurer la communication entre les patient, les intervenants et les médecins.

Danielle Labrosse, secrétaire à la clinique JAP

Danielle Labrosse travaille au CHUM depuis 31 ans et a joint la Clinique Jap en 2008. Elle s’occupe de l’accueil, la prise de rendez-vous et de s’assurer de la communication avec les médecins et les professionnels de la clinique.

Marie-Pier Duquet, infimière

Marie-Pier Duquet a complété une technique en soins infirmiers à Québec en 2009 et depuis elle a toujours travaillé en santé mentale. Elle est venue à Montréal pour continuer ses études à l’Université de Montréal pour compléter un Baccalauréat en sciences infirmières.

Elle travaille depuis 2010 au département de psychiatrie du CHUM, principalement à l’urgence psychiatrique et, depuis janvier 2012, elle a joint l’équipe JAP. Elle a un intérêt particulier pour le suivi intensif et la réadaptation.

Marilyn Paquet, ergothérapeute, M. erg.

Marilyn Paquet a complété une maitrise en ergothérapie à l’Université de Montréal en 2009 sur le rétablissement des personnes ayant des troubles mentaux graves dans le contexte québécois. Pendant ses études, elle a obtenu une bourse de la Faculté de médecine pour un stage en recherche (COPSE) au département de psychiatrie sociale de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine. Elle travaille à la Clinique JAP depuis 2010. Elle contribue à la coordination de l’équipe et s’intéresse à l’organisation des soins en psychiatrie.

Marie-Pier-Neault, t.s.

Marie-Pier Neault a complété une technique en intervention en délinquance au CÉGEP Ahuntsic en 2008, un certificat en violence victimes et société en 2010 et un baccalauréat en service social à l’Université de Montréal en 2013. En 2009, elle a fait un stage au Togo auprès des travailleuses du sexe. Par la suite, a travaillé dans divers organismes communautaires de la région de Montréal auprès des personnes marginalisées par leurs situations psychosociales. Elle travaille à la Clinique JAP depuis 2013. Elle s’inspire de l’approche systémique, ainsi que de la réduction des méfaits pour nourrir ses interventions.

Audrey Lemelin, ergothérapeute

Audrey Lemelin complète sa formation en ergothérapie à l’Université de Montréal en 2006, suite à quoi elle débute son travail au CHUM. En 2007, elle a un coup de cœur pour la Clinique JAP, puis y développe des intérêts pour l’intervention en situation de crise, la thérapie cognitivo-comportementale et l’enseignement. Depuis 2010, elle participe au programme de thérapie familiale de la clinique JAP avec Dr Marie-Claude Bélisle, alors qu’elles tentent de bonifier leurs interventions par la recherche et leur implication dans des congrès.

Cynthia Delfosse, ergotérapeutheCynthia Delfosse a complété un baccalauréat en ergothérapie à l’Université de Montréal en 2004.  Elle poursuit actuellement des études au niveau de la maîtrise en sciences de la réadaptation à l’Université Sherbrooke. Elle travaille depuis 2004 au département de psychiatrie du CHUM en réadaptation  et, plus spécifiquement, à la Clinique JAP depuis 2009. Elle a un intérêt particulier pour les enjeux de retour aux activités productives, principalement le retour au travail ou le retour aux études des jeunes qui sont suivis à la Clinique JAP. Outre son implication au niveau clinique, elle occupe aussi le poste de coordonnatrice en ergothérapie pour le volet de la psychiatrie au CHUM.

Nicolas Girard, t.s.

Nicolas Girard a travaillé dans le milieu communautaire pendant 10 ans. Il a travaillé comme coopérant au Sénégal. Par la suite, il est intervenu auprès des familles du sud-ouest de Montréal vivant de situation de pauvreté. Sa formation en travail social l’a convaincu de la pertinence des approches structurelle et systémique pour intervenir auprès des jeunes qui fréquentent la clinique JAP. Il travaille à cette clinique depuis quelques mois, au sein d’un nouveau projet nommé Éqiip Sol. Ce projet s’est développé en partenariat avec l’unité des psychiatries et des toxicomanies (UPT) et des groupes communautaires. Il s’adresse aux jeunes de 18 à 30 ans aux prises avec des problèmes de santé mentale sévère, de toxicomanie et d’itinérance.

Dr Laurence Artaud M.D., FRCPC

Dr Laurence Artaud (curriculum vitae au CHUM/Psychiatrie, .PDF)

Docteure Laurence Artaud a complété ses études médicales et sa résidence en psychiatrie à l’Université de Montréal en 2003. Elle travaille à la clinique JAP depuis 2006 et complète actuellement une maîtrise en sciences biomédicales sur les facteurs qui influencent la participation aux soins chez les jeunes adultes en début de psychose

Dr Béatrice Granger M.D., FRCPC

Suite à ses études spécialisées en chirurgie, Dr Granger a travaillé comme chirurgienne à Val-D’Or pendant quelques mois, suite à quoi, elle a complété une 2e spécialisation en psychiatrie.  Elle travaille au CHUM depuis 1984 et a fondé la clinique JAP en 1999 constatant le besoin de ce genre de prise en charge pour cette clientèle.  Femme dynamique et innovatrice, elle a aussi fondé l’hôpital de jour pour les troubles psychotiques du CHUM.

Dr Béatrice Granger (curriculum vitae au CHUM/Psychiatrie, .PDF)

Dr Amal Abdel-Baki M.D., M. Sc., FRCPC

Dr Amal Abdel-Baki a complété sa formation médicale et sa résidence en psychiatrie à l’Université Laval en 2001. Elle a complété à l’Université de Montréal, une maîtrise en sciences biomédicales sur les facteurs prédicteurs de l’évolution à long terme de la schizophrénie au Québec. Elle a complété un an de formation complémentaire en recherche et en clinique (fellowship) à EPPIC, Melbourne, Australie avec l’équipe du Pr Patrick McGorry (leader du mouvement international de détection et intervention précoce pour la psychose).  Depuis plusieurs années, elle s’intéresse à la détection et l’intervention précoce pour la psychose chez les jeunes, de même qu’aux approches de traitement psychosociales, à la psychothérapie cognitivo-comportementales spécifiques pour la psychose et au retour à l’activité productive (travail-études) chez les jeunes atteints de psychose.  Elle travaille à la Clinique JAP depuis 2002 en tant que psychiatre et chef de la Clinique et de la recherche.

Dr Amal Abdel-Baki au Centre de recherche du CHUM (CRCHUM)

Dr Amal Abdel-Baki (curriculum vitae au CHUM/Psychiatrie)

Marie-Claude Hébert, ergothérapeute

Marie-Claude Hébert a complété un baccalauréat en ergothérapie à l’Université McGill en 2009.  Elle débute sa carrière en CLSC, puis rapidement se réoriente vers ce qui la passionne le plus, le milieu de la santé mentale.  Ainsi, en 2010, elle trouve un emploi à l’Institut de psychiatrie communautaire et familiale de l’hôpital Général Juif et y découvre un réel intérêt pour la réadaptation en santé mentale.  Elle s’intéresse surtout sur le retour au travail chez les jeunes, d’où son intérêt pour la clinique JAP qu’elle intègre en avril 2013.

Geneviève Gagné, t.s.

Geneviève Gagné a complété un Baccalauréat en travail social à l’Université du Québec à Montréal. Elle a cumulé, avant son entrée dans l’équipe JAP, plusieurs expériences de travail comme intervenante sociale dans le réseau communautaire auprès de différentes clientèles jeunesse. Elle présente un intérêt particulier pour les enjeux liés aux parcours migratoires et leurs impacts sur la santé mentale. Elle travaille à la clinique JAP depuis 2010. En plus de son rôle d’intervenante-pivot, elle s’occupe aussi de l’accueil des nouvelles références.

Julie Marguerite Deschênes, t.s.

Julie Marguerite Deschênes a complété un baccalauréat en psychologie suivi d’une maîtrise en travail social à l’Université de Montréal portant sur la réinsertion sociale des personnes souffrant de troubles de la personnalité. Depuis 2012, elle travaille dans le volet Équiip SOL desservant la clinique JAP et à l’Unité de psychiatrie des toxicomanies. Ce projet vise à offrir des services de proximité à une clientèle en situation d’itinérance et souffrant de psychose et de toxicomanie.

Myriam Clément, infirmière

 

(Rangée du haut) De gauche à droite : Marie-Pier Duquet, Manon Rotondo, Julie Marguerite Deschênes, Cynthia Delfosse, Marilyn Paquet, Dre Laurence Artaud, Geneviève Gagné, Audrey Lemelyn, Julie Brault, Natanaëlle

(Rangée du bas) De gauche à droite : Danielle Labrosse, Annie Lefevbre, Odette Bourassa, Nicolas Girard, Dre Amal Abdel-Baki