Frères et soeurs

Lors d’un événement psychotique ou pendant la rémission, à la maison, les frères et les sœurs peuvent être très inquiets de l’état de leur frère ou de leur sœur et avoir peur de le(la) perdre, de perdre cette relation privilégiée qu’ils ont. De plus, un peu comme à la naissance d’un nouvel enfant, les frères et sœurs peuvent craindre de perdre l’attention des parents, le jeune malade monopolisant beaucoup de temps et d’énergie des parents.

De la même façon, les amis du jeune adulte peuvent réagir à la psychose de plusieurs manières. Certains vont s’éloigner temporairement, ne sachant pas comment réagir/agir, parce que ça leur fait trop mal ou encore en raison des préjugés des autres amis du groupe.

En savoir plus

Guide sur la psychose à l’intention des frères et soeurs – Information, idées et ressources (ASCM)