La médication : une base essentielle

Les principales classes de médicaments utilisées dans le traitement des maladies psychotiques sont les antipsychotiques et parfois les antidépresseurs et les stabilisateurs de l’humeur, qui peuvent optimiser l’effet des antipsychotiques lorsque c’est nécessaire.

La prise de médicaments est essentielle lors du traitement de la phase aïgue, c’est-à-dire lorsque les symptômes sont clairs et bien présents : délires, hallucinations, pensée confuse. L’objectif de la médication est de stabiliser le patient, de le « ramener sur terre » afin de pouvoir entamer la psychothérapie, c’est-à-dire un suivi avec les intervenants de l’équipe traitante : psychiatre, ergothérapeute, travailleur social, infirmière  et/ou psychologue. La prise régulière des médicaments permet donc de contrôler efficacement, et souvent rapidement, les symptômes de la psychose et d’ensuite initier le traitement multidisciplinaire.

Après la phase aigüe dans les phases de stabilisation et de maintien, la médication permet de prévenir d’éventuelles rechutes et de maintenir le contrôle des symptômes, ce qui permet de pouvoir poursuivre ses objectifs de vie. L’observance à la médication est un des facteurs principaux permettant d’éviter la rechute avec l’abstinence de drogues.  Il est primordial de prendre la médication telle qu’elle est prescrite (posologie, fréquence, etc.) par son médecin.  Si vous avez des réticences à les prendre (croyances par rapport à la santé, effets secondaires, solution peu acceptable pour votre culture, etc.), parlez -en avec votre équipe traitante.