Les causes de la psychose

La psychose est une maladie du cerveau qui entraine une perte de contact avec la réalité. Elle produit un débalancement des neurotransmetteurs cérébraux, plus particulièrement de la dopamine, qui se répercute sur plusieurs sphères cognitives.

L’étiologie de la psychose et multifactorielle.  Chez un individu qui a une vulnérabilité biologique (due à plusieurs gènes), des stresseurs importants peuvent déclencher la maladie. Ceux-ci peuvent être d’ordre biologique (ex. drogues dont le cannabis et la cocaïne) et psychosocial (problèmes financiers ou d’hébergement, conflits familiaux, isolement social, etc.). La maladie survient habituellement à la fin de l’adolescence ou au début de l’âge adulte lorsque la personnalité et les capacités d’adaptation sont encore immatures, ce qui entraîne une difficulté dans la tâche développementale de définition de l’identité personnelle.

De manière générale, la fin de l’adolescence représente une étape critique du développement au cours de laquelle des changements sociaux et psychologiques majeurs surviennent : individuation par rapport à la famille (l’attachement parental se déplace graduellement vers les relations avec les pairs), développement d’intérêts, d’habiletés et de loisirs, découverte de l’intimité et de la sexualité, formation et maintien de relations sociales, choix de carrière, début d’emploi ou d’études supérieures. Le jeune adulte concentre son énergie psychique à consolider sa personnalité et à définir son projet de vie. Lorsque la psychose s’installe, elle peut interrompre ce processus.

Il y a différents types de troubles psychotiques dont la maladie bipolaire psychotique (psychose maniaco-dépressive), la schizophrénie, le trouble délirant,  la psychose induite par une substance (communément appelée psychose toxique) et autres. De plus, le contexte dans lequel se produit la psychose déterminera le type de psychose plus exact. Ainsi, les types de symptômes présents, la proportion de ces différents symptômes ainsi que leur durée et leur évolution dans le temps détermineront la nature exacte de chaque psychose. Un facteur important à considérer également est le fonctionnement de l’individu lors de la rémission.

 Quoique certains troubles psychotiques ne soient pas récurrents, la plupart présentent une évolution avec des manifestations épisodiques d’où la nécessité d’un traitement pour les prévenir.  Rarement, des symptômes soutenus peuvent nécessiter un traitement plus spécialisé et intensif.

Le schéma ci-dessous résume les principaux facteurs impliqués dans la maladie psychotique. L’information la plus importante à retenir de cette figure est que c’est la somme de tous ces stresseurs positifs et négatifs, biologiques et sociaux, qui détermine l’état de santé. Il est donc important de porter une attention à tous ces éléments pour prévenir les rechutes.

En savoir plus