Image

MÉDIA D’INFORMATION

Psychose: ils se confient sur la maladie mentale dont personne ne parle (The Huffington Post)

27 octobre 2020

Si la discussion s'ouvre de plus en plus sur la santé mentale depuis quelques années, le tabou persiste sur les troubles psychotiques. Caroline et Jérémi racontent leur vécu dans l'espoir de déconstruire des mythes persistants.

Lire l'article

Émission : Tout le monde en parle 

3 novembre 2019

Participation des Dres Amal Abdel-Baki et Marie-Ève Morin à l'émission Tout le monde en parle, suite à la nouvelle loi du 1er janvier 2020 pour laquelle il faudra être âgé de 21 ans pour avoir le droit d'acheter, posséder ou consommer du cannabis.

Écouter l'entrevue

Organisme Passages

15 février 2018

Participation de Dre Amal Abdel-Baki, Nicolas Girard (travailleur social, chef d’équipe à la clinique des Jeunes Adultes Psychotiques) et Caroline Dhavernas (porte-parole de Passages) à une entrevue menée par Mario Bard (Question d’aujourd’hui – Radio Ville-Marie) portant sur l’organisme Passages, ressource qui vient en aide aux jeunes femmes en difficulté dans la région de Montréal.

Effet du cannabis sur l'évolution des troubles psychotiques

26 juillet 2017

Dre Abdel-Baki, avec des collègues du CRCHUM et de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, a réalisé une première étude auprès de 212 hommes et femmes âgés de 18 à 30 ans qui souffraient de troubles psychotiques et d’un problème de dépendance aux drogues, dont le cannabis. Les résultats révèlent que les symptômes s’aggravent et que le fonctionnement social se détériore chez les consommateurs de cannabis après la première année de suivi s’ils persistent à consommer; s’ils ne consomment plus, leurs symptômes se résorbent et leur fonctionnement social s’améliore.

Effet du cannabis sur l’évolution des troubles psychotiques (Dominique Nancy, Forum, Université de Montréal)

Consommation de cannabis et évolution des troubles psychotiques (Psychomédia)

Revue de presse : Légalisation du cannabis

6 juin 2017

Légalisation du cannabis

Pas avant 21 ans, plaident les psychiatres (La Presse+, avec la participation de Dre Amal Abdel-Baki, psychiatre au CHUM
Avant l’âge de 25 ans, le cerveau est encore en plein développement, renchérit sa consœur, la Dre Amal Abdel-Baki. En l’inondant de cannabis à l’adolescence ou au début de l’âge adulte, on perturbe son processus de maturation. Surtout lorsque le cannabis est très concentré en THC (sa substance psychoactive).


Légalisation du cannabis
: Entrevue avec Didier Jutras-Aswad, médecin psychiatre au CHUM (ICI Première, émission Gravel le matin, 5 juin, durée : 6 :01, extrait à 06h51)


La marijuana pas avant 21 ans?
 (TVA Nouvelles)
Légalisation du cannabis (avec Dre Amal Abdel-Baki, médecin-psychiatre au CHUM).


Les psychiatres lancent un avertissement : le cannabis ne devrait pas être légal avant l’âge de 21 ans
(Radio-Canada télé, émission 24 heures en 60 minutes, entrevues avec la ministre de la santé publique, Lucie Charlebois, et avec Dr Didier Jutras-Aswad, médecin psychiatre au CHUM, début du segment à 23 :35) Québec va lancer une vaste consultation publique en 3 étapes pour encadrer le projet de loi fédéral sur le cannabis.


Inquiétudes des psychiatres sur la consommation de cannabis
(ICI Première Estrie, émission C’est pas trop tôt en Estrie, entrevue avec Dre Amal Abdel-Baki, médecin psychiatre au CHUM, durée : 8 :23, etrait à 08h46)


Pas de cannabis avant 21 ans prônent les psychiatres québécois
(ICI Première Estrie, Écoutez l’Estrie, entrevue avec Dre Amal Abdel-Baki, médecin psychiatre au CHUM, durée : 9 :55, extrait à 16h22)


Pas de pot avant 21 ans, demandent les psychiatres
 (Le Nouvelliste)
Sur la base de leur expérience, les psychiatres québécois réclament aux gouvernements de ne pas autoriser la consommation de cannabis avant l’âge de 21 ans et de ne pas permettre sa culture à domicile. «Le projet de loi fédéral est inacceptable dans sa forme actuelle. On lutte contre le tabac, les boissons énergisantes et le décrochage, maison est prêt à offrir aux jeunes quelque chose qui peut abîmer leur cerveau! » , dénonce en entrevue la Dre Karine Igartua, présidente de l’Association des médecins psychiatres du Québec ( AMPQ). Avant l’âge de 25 ans, le cerveau est encore en plein développement, renchérit sa consoeur, la Dre Amal Abdel- Baki. En l’inondant de cannabis à l’adolescence ou au début de l’âge adulte, on perturbe son processus de maturation. Surtout lorsque le cannabis est très concentré en THC ( sa substance psychoactive).

Les médecins psychiatres jugent le projet de loi sur le cannabis inacceptable (ICI Radio-Canada Première, émission « Bonjour la Côte », audio fil sur 7h24, durée 8:01 min., avec la participation de Dr Didier Jutras-Aswad, médecin psychiatre, chercheur et directeur de l’Unité de psychiatrie du CHUM)
Sur la base de leur expérience clinique, les psychiatres du Québec sont convaincus que le projet de loi sur le cannabis exposera les jeunes à de grands risques sur le plan de la santé mentale. Madeleine Ross discute des inquiétudes et recommandations avec le Dr Didier Jutras-Aswad, médecin psychiatre, chercheur et directeur de l’Unité de psychiatrie du CHUM.

 

Légalisation du cannabis : inquiétude dans le milieu de la santé

30 mai 2017

Reportage de Davide Gentile, Ici Radio-Canada, avec la participation du Dr Didier Jutras-Aswad et de la Dre Amal Abdel-Baki, médecins psychiatres au CHUM.

Les psychiatres refusent de diaboliser le cannabis. « Comme pour le vin, plusieurs consomment du cannabis quelques fois par semaine sans vivre des conséquences néfastes », souligne le psychiatre et chercheur au CHUM Didier Jutras-Aswad.

Légalisation du cannabis : Inquiétude dans le milieu de la santé

 

Table ronde sur la légalisation de la marijuana – Participation de Dre Ouellet-Plamondon

24 avril 2017

Participation de Dre Clairélaine Ouellet-Plamondon, psychiatre de la Clinique des Jeunes Adultes Psychotiques et à l’Unité de Psychiatrie des Toxicomanies du CHUM, à une table ronde sur la légalisation du cannabis diffusée sur les ondes de Ici Radio Canada Première dans le cadre de l’émission Faut pas croire tout ce qu’on dit animée par Michel Lacombe.

http://ici.radio-canada.ca/emissions/faut_pas_croire_tout_ce_qu_on_dit/2016-2017/archives.asp?date=2017-04-15

 

Prévenir la rechute chez les jeunes présentant un premier épisode psychotique – Qui ? Quand ? Pourquoi ? Comment ?

29 mars 2017

La Clinique JAP du CHUM organise cette journée sur l’intervention précoce la psychose pour les professionnels et médecins œuvrant auprès de jeunes atteints de troubles psychotiques 

Journée de formation continue – Département de psychiatrie CHUM

Le Jeudi 18 mai 2017

Centre de recherche du CHUM

900, rue St-Denis, Pavillon R (5è étage) – station de métro Champs-de-Mars

Programme de la journée : Objectifs et programme de la journée

 

Équipe d’Intervention Intensive de Proximité (ÉQIIP SOL)

28 mars 2017

Par quoi commencer pour se remettre sur pieds lorsqu’on est jeune et qu’on vit en situation d’itinérance, avec des problèmes de santé mentale et de toxicomanie? L’eqiip SOL (Équipe d’Intervention Intensive de Proximité), à l’hôpital Notre-Dame de Montréal, a créé avec un certain succès un modèle d’intervention unique pour avancer sur tous les fronts avec ces jeunes adultes à qui la vie n’a rien donné (Désautels le dimanche, Radio-Canada; reportage d’Akli Aït-Abdallah avec la participation de Dre Amal Abdel-Baki et Nicolas Girard)

L’Équipe d’Intervention Intensive de Proximité (SOL)

Après un premier reportage sur le travail de la clinique des Jeunes Adultes Psychotiques de l’hôpital Notre-Dame, Akli Aït-Abdallah s’intéresse aujourd’hui aux organismes communautaires qui gravitent autour de ces jeunes patients vulnérables et sans lesquels rien ne serait possible.

Jeunes de la rue : en finir avec la psychose

 

Dre Amal Abdel Baki : Participation à l’émission Banc Public (Télé-Québec)

27 mars 2017

Participation du Dre Amal Abdel-Baki au segment « Avatars et schizophrénie » de l’émission Banc Public, amimée par Guylaine Tremblay (diffusion 19 janvier 2016, Télé-Québec)

Pour visionnement:

http://zonevideo.telequebec.tv/media/25138/avatars-et-schizophrenie/banc-public

Semaine de sensibilisation aux maladies mentales
(témoignage de Louis-Philippe Gingras)

8 octobre 2015

Dans le cadre de la semaine de sensibilisation aux maladies mentales, Louis-Philippe Gingras, auteur-compositeur-interprète et porte-parole de l’AQPPEP (Association québécoise des programmes pour premiers épisodes psychotiques) témoignage de son expérience. Après une première psychose en 2013, M Gingras a reçu des soins à la clinique des jeunes adultes psychotiques (JAP) du CHUM.

Pour entendre l’entrevue (Ici Radio-Canada Abitibi):

http://ici.radio-canada.ca/regions/abitibi/2015/10/07/004-semaine-sensibilisation-maladie-mentale-louis-philippe-gingras-le-portail-temoignage.shtml

Après la psychose … Regards vers l’avant (présentations de la journée)