Image

RECHERCHE CLINIQUE

Est-ce que le fait de continuer à prendre des drogues a vraiment un impact
sur l’évolution après un premier épisode psychotique?

Par Kawthar Grar et Amal Abdel-Baki, septembre 2012

Plus de la moitié des jeunes présentant un premier épisode psychotique (PEP), ont des problèmes de toxicomanie. Le cannabis est la substance la plus consommée, suivie par l’alcool. L’usage des amphétamines ou de cocaïne est fréquent et généralement accompagné par l’abus de d’autres substances. Le cannabis est connu pour contribuer au déclenchement d’épisodes psychotiques chez des gens ayant une vulnérabilité à la psychose.

Plusieurs études dont celle menée à la clinique JAP démontre que, le taux de toxicomanie diminue, d’environ de 30 % au cours de la première année de suivi. La consommation de cannabis démontre la baisse la plus marquée, diminuant d’environ de moitié.

Parmi les 212 patients suivis pour une maladie psychotique débutante à la clinique JAP du CHUM et la clinique PEP de l’hôpital Louis-H. Lafontaine, on a comparé les patients en fonction de leur statut de consommation de drogues et d’alcool (ceux qui n’ont jamais consommé vs ceux qui ont arrêté en cours de suivi vs ceux qui persistent à consommer de façon abusive.

Ceux qui continuent à abuser de drogues ou alcool évoluent moins bien comparativement aux 2 autres groupes dès la première et la deuxième années de suivi ; ils présentent plus de symptômes (positifs et négatifs de la psychose) et ont une moins bonne évolution fonctionnelle (taux d’emploi/études inférieurs, moins tendance à vivre de façon autonome et une moins bonne qualité de vie). Ils ont aussi tendance à utiliser davantage les services d’urgence et à être hospitalisés plus souvent, ce qui, globalement, traduit une sévérité et une complexité plus importantes de la maladie.

En ordre ce sont les psychostimulants (cocaïne et amphétamines), puis le cannabis et finalement l’alcool qui ont l’impact le plus significatif.

Toutefois, il n’existe plus de différence notable entre ceux qui n’ont jamais consommé et ceux qui arrêtent de consommer, à un an et à deux ans après leur admission.

Nos résultats suggèrent que c’est la persistance de la toxicomanie plutôt que le fait d’avoir un problème de toxicomanie au début de la maladie psychotique, qui influence le plus négativement l’évolution. Ainsi, l’arrêt de la consommation est associé à un aussi bon pronostic que le fait de n’avoir jamais consommé.

Recherche


Retour au travail ou aux études chez les jeunes adultes ayant eu un premier épisode psychotique traités dans le cadre d’un programme d’intervention précoce 

Lien vers l’article complet (PDF)

2006-2012

Chercheur principal: Abdel-Baki Amal

Co-chercheur:  Albert NG , Caroline Morin, Geneviève Létourneau


Impact du statut d’immigration sur l’engagement et l’observance au traitement et sur l’évolution fonctionnelle et symptomatique de jeunes adultes atteints de psychose débutante

2011-

Clairélaine Ouellet-Plamondon, Amal Abdel-Baki, Cécile Rousseau, Marie-Eve Boisvert, Luc Nicole

 Lien vers le poster (PDF)


Essai clinique testant l’impact d’un entraînement aérobique par intervalle sur les  troubles métaboliques chez de jeunes adultes psychotiques

2009-2012

Chercheur principal :  Abdel-Baki, Amal

Co-chercheur : Francis Marois, Anthony Karelis

Lien vers le poster (PDF)


Facteurs favorisant l’obtention et le maintien en emploi des personnes ayant un trouble mental grave inscrites à un programme de soutien à l’emploi (TCC-SE)

2009-

Chercheurs principaux : Tania Lecomte, Marc Corbière

Collaborateurs : Paul Lysaker (Université d’Indianapolis), Debra Titone (Université McGill), Amal Abdel-Baki

Subvention: Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC) 2009 à 2012


A Brief Motivational Enhancement Intervention to Enhance Medication Adherence in Early Psychosis

Chercheur principal :  Ashok Malla,

Co-chercheurs :  Amal Abdel-Baki, Srividya Iyer, Florence Chanut


Autocritique et observance chez les jeunes adultes aux prises avec un premier épisode psychotique

2011-

Amal Abdel-Baki, Jean-Gabriel Daneault, Luc Nicole

Bristol Myers Squibb Giving Commitee

Complex dual disorders: Developing and piloting an intervention for individuals with psychosis, addiction, and other comorbid disorders.  

2010-

Lecomte T, Mueser, K.T., McGurk, S., Leclerc, C., Abdel-Baki, A., Nicole, L., Guay, S., Potvin,S., Barabé, P., Cloutier, R.


Développement d’outils technologiques d’aide à la stimulation cognitive pour les jeunes adultes aux prises avec la psychose débutante

2011-

Co-chercheurs : Amal Abdel-Baki, Nadjia Kara (ÉTS), Emmanuel Stip

Subvention ENGAGE et CINQ


Facteurs favorisant le retour au travail ou études chez les jeunes atteints d’un premier épisode psychotique

2012-

Amal Abdel-Baki, Luc Nicole

Fatima Zohra Zeriouh (étudiante à la maîtrise)


Impact de l’itinérance sur l’évolution symptomatique et fonctionnelle d’une psychose débutante et identification des facteurs associés à l’itinérance

2011-

Chercheurs : Isabelle Sarah Lévesque, Amal Abdel-Baki, Virginie Doré-Gauthier


Predictive Factors for Substance Use Disorder Persistence 2 Years after Admission to First-Episode Psychosis Programs

Chercheurs : Clairélaine Ouellet-Plamondon, Amal Abdel-Baki, Luc Nicole, Stéphane Potvin, Émilie Salvat

Lien vers le poster (PDF)


Does cannabis really influence FEP outcome negatively?

Chercheurs : Clairélaine Ouellet-Plamondon, Amal Abdel-Baki, Émilie Salvat, Stéphane Potvin, Luc Nicole

Lien vers le poster (PDF)

Lien vers un article vulgarisé (fichier Word)


Impact de l’évolution des problèmes d’utilisation des substances sur l’évolution symptomatique et fonctionnelle chez les jeunes adultes atteints de psychose émergente

2009-

Amal Abdel-Baki, Clairélaine Oullet-Plamondon, Émilie Salvat, Imen Guessab (étudiante à la maîtrise) Stéphane Potvin, Luc Nicole

Lien vers un article vulgarisé (fichier Word)

Lien vers le poster  (PDF)


Impact de l’ajout d’une équipe d’intervention de proximité sur l’évolution de jeunes itinérants aux prises avec de problèmes de toxicomanie et de santé mentale sévère.

2011-

Amal Abdel-Baki, Didier Jutras-Aswad


Les effets d’un d’entrainement par intervalles en aérobie sur les complications métaboliques chez des hommes atteints de troubles psychotiques et traités par une medication antipsychotique: essai clinique randomisé contôlé mesurant l’efficacité et la faisabilité de ce type d’exercice

2011-en cours

Chercheur principal :  Amal Abdel-Baki

Co-chercheurs :  Cedine Fankam (étudiante à la maîtrise), Gladys Mikolajaks, Anthony Karelis, Elaine Letendre, Emmanuel Stip,


Observance en début de psychose : raisons pour lesquelles les patients suivent ou ne suivent pas les recommandations thérapeutiques.

2011-

Chercheurs principaux :  Laurence Artaud, Amal Abdel-Baki,

Co-Chercheur : Cécile Rousseau


Impact de l’itinérance sur l’évolution symptomatique et fonctionnelle d’une psychose débutante et identification des facteurs associés à l’itinérance

Chercheurs: Isabelle Sarah Lévesque, Amal Abdel-Baki, Virginie Doré-Gauthier


Traitement des symptômes psychotiques des jeunes présentant un premier épisode schizophrénie

Effets de la thérapie cognitive comportementale (TCC) de groupe.

Etude multicentrique

Chercheurs principaux: Tania Lecomte, Claude Leclerc.

Collaborateurs :  Amal Abdel-Baki,  Luc Nicole, Til Wikes, Todd Woodword, Alicia Spidel

Subvention Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC)